SECTION-AMBULANCE


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des plongeurs explorent un canal du centre ville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nico99
tres bonne presence
avatar

Nombre de messages : 234
Age : 34
Localisation : Le Mans
Profession ou activité secouriste : Ambulancier
Date d'inscription : 09/01/2006

MessageSujet: Des plongeurs explorent un canal du centre ville   Mar 12 Déc - 15:58

Des plongeurs explorent un canal du centre ville



Crédit Photo : TF1/LCI
Des policiers mardi près du Canal St Félix

De nouveaux éléments contredisent mardi la version donnée par les trois policiers sur l'endroit où Taoufik Amri, l'ouvrier tunisien disparu, aurait été libéré.

Trois étudiantes déclarent avoir vu Taoufik être relâché près du canal Saint-Félix, soit à plusieurs centaines de mètres du lieu indiqué par les policiers.
- le 12/12/2006 - 12h51






Des plongeurs exploraient mardi matin le canal Saint-Félix, un cours d'eau du centre de Nantes situé près de l'endroit où Taoufik Amri aurait été libéré après son interpellation lundi dernier par une patrouille de police pour un contrôle d'identité, alors qu'il déambulait en état d'ébriété avec deux collègues de travail. Mais depuis cette nuit du 22 au 23 novembre, cet ouvrier tunisien n'a plus donné signe de vie. Et la version des policiers est mise à mal par de nouveaux éléments.

Selon le Figaro daté de mardi, des papiers appartenant au disparu auraient été retrouvés lundi dans le canal, à 500 mètres du lieu où les policiers affirment l'avoir relâché. D'autres effets personnels auraient été retrouvés quelques kilomètres plus loin, ajoute le quotidien sans autres précisions.

Second élément troublant, le témoignage de trois étudiantes qui contredit partiellement la version des policiers sur la libération de l'ouvrier. Les trois jeunes femmes ayant répondu à l'appel à témoin ont affirmé avoir vu descendre Taoufik Amri du fourgon de police à plusieurs centaines de mètres de l'endroit indiqué par les policiers. Le parquet de Nantes n'a pas souhaité s'exprimer dans l'immédiat. Une conférence de presse est prévue à 14h.

Tunis demande des informations à Paris

La France a été saisie d'une "demande d'information" par la Tunisie sur la disparition à de l'ouvrier tunisien. "Le ministère a relayé cette demande auprès des autorités policières et judiciaires concernées en France", a déclaré un diplomate.



(Avec agence)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nico995.skyblog.com/
fred du 01
administrateur
administrateur
avatar

Nombre de messages : 526
Age : 43
Localisation : dans l ain
Profession ou activité secouriste : chauffeur routiers
Date d'inscription : 18/07/2005

MessageSujet: Re: Des plongeurs explorent un canal du centre ville   Mar 12 Déc - 21:41

Disparu de Nantes: un corps retrouvé, trois policiers en garde à vue


Le corps d'un homme de type nord-africain qui pourrait être celui de Taoufik Amri, disparu à Nantes le 22 novembre à la suite d'un contrôle de police, a été retrouvé mardi dans un canal de la ville et trois policiers ayant procédé à ce contrôle ont été placés en garde à vue.

Un corps encore non identifié a été découvert mardi après-midi par des plongeurs dans le canal Saint-Félix, au centre de Nantes, à proximité duquel ce jeune ouvrier tunisien de 33 ans, avait été vu pour la dernière fois après son contrôle par les policiers.

Le corps découvert, dont l'autopsie était en cours mardi en fin d'après-midi, est celui "d'un homme de type nord-africain", a-t-on indiqué mardi de source policière. Il a été découvert "dans la partie évasée du canal Saint-Félix", dans le centre de Nantes, "coincé sous un des bateaux amarrés à un ponton", a-t-on précisé de même source.

Trois policiers qui avaient procédé au contrôle de Taoufik Amri ont été placés en garde à vue mardi pour s'expliquer devant l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) "sur les variations dans leurs témoignages quant aux lieux où ils ont procédé au contrôle de M. Amri et ou ils disent l'avoir relâché", selon une source policière.

Le procureur de la république de Nantes Stephan Autin avait indiqué auparavant avoir saisi l'IGPN à la suite de "contradictions importantes entre les déclarations des témoins et celles des policiers" concernant les conditions dans lesquelles le contrôle de M. Amri s'était déroulé.


Ce père de famille de 33 ans a disparu dans la nuit du 22 au 23 novembre après avoir été interpellé dans le centre de Nantes par une patrouille de police pour un contrôle d'identité, alors qu'il déambulait en état d'ébriété avec deux collègues de travail.

L'enquête a confirmé la version des policiers quant aux horaires de l'arrestation et du retour de la patrouille au commissariat, intervenus à une dizaine de minutes d'intervalle.

Elle a en revanche relevé, selon le procureur, des contradictions sur trois autres points: le lieu où le contrôle a été effectué et celui où M. Amri a été relâché, son degré d'ébriété au moment de l'interpellation et "la nature des opérations du contrôle" menées par la police.

Des témoins ayant assisté à la sortie de M. Amri du fourgon de police ont toutefois affirmé que ce dernier semblait normal. "Il n'y a pas sur ce point de déclarations indiquant que (M. Amri) aurait été maltraité", a souligné M. Autin.

Il a réaffirmé n'avoir aucune information sur d'éventuels problèmes disciplinaires concernant les trois policiers de la patrouille ayant contrôlé le disparu. "A ma connaissance, nous n'avons pas d'antécédents sur ces fonctionnaires de police", a-t-il déclaré.

Les collègues de M. Amri, MM. Jehaider et Mansour Benchenina, ont indiqué que l'interpellation s'était déroulée sans violence, la jugeant même "normale" compte tenu de l'état d'ébriété de leur ami. Ils ont en revanche estimé que les policiers auraient dû "l'emmener directement au poste car il ne fallait pas le laisser dans la rue" compte tenu de son état. Une estimation contestée par les policiers qui ont affirmé que M. Amri n'était pas dans un état d'ivresse nécessitant de le conduire au poste.

Le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy avait annoncé vendredi qu'il avait demandé "un rapport à l'IGPN pour savoir ce qui s'est passé".

La France a également été saisie d'une "demande d'information" par la Tunisie sur la disparition de M. Amri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fierdetreroutier.com/
papillon
moderatrice-ambassadrice forum poésie
moderatrice-ambassadrice forum poésie
avatar

Nombre de messages : 1499
Age : 47
Localisation : lyon
Profession ou activité secouriste : ambulancière
Date d'inscription : 16/08/2005

MessageSujet: Re: Des plongeurs explorent un canal du centre ville   Mer 13 Déc - 14:55

comme on s'y attendait un peu, le corps à été identifié comme étant celui du disparu...sale histoire, car à mon avis le dénouement va encore entacher la réputation des policiers...mais bon, attendons le resultat de l'enquête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des plongeurs explorent un canal du centre ville   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des plongeurs explorent un canal du centre ville
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau : Livraison par triporteur à Dijon
» La Rochelle (17)
» Un essaim d abeilles se forme sur un vélo, en plein centre-ville de Toulouse !
» République centrafricaine: «journée décisive» à Bangui
» demande de dérogation aux normes d'accessibilité pour une installation en centre-ville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SECTION-AMBULANCE :: DIVERS :: Actualité - Presse-
Sauter vers: