SECTION-AMBULANCE


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Plusieurs morts dans la collision entre deux trains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
uscha
membre d'honneur
membre d'honneur
avatar

Nombre de messages : 1661
Age : 47
Localisation : lormont 33
Profession ou activité secouriste : ambulancier (CCA, BMP1 BRANCHE 12, trilogiste)
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Plusieurs morts dans la collision entre deux trains   Mer 11 Oct - 18:15

Le nombre de victimes de cet accident, qui a eu lieu près de la frontière luxembourgeoise, est encore indéterminé.

La cause pourrait en être une "erreur d'aiguillage des Luxembourgeois", selon le vice-président du Conseil régional de Lorraine.




Au moins une centaine de sauveteurs français et luxembourgeois sont sur place, s'affairant au milieu des carcasses. La collision entre un train de voyageurs et un train de marchandises, qui s'est produite mercredi à Zoufftgen, dans le Nord de la Moselle, a fait plusieurs morts et une vingtaine de blessés, dont certains grièvement. Les informations divergent sur le nombre de victimes. "Neuf voyageurs, les deux conducteurs et un ouvrier travaillant sur la voie ont été tués", a indiqué un responsable de la cellule de crise ouverte en Lorraine par la SNCF. "Au moins 21 autres personnes ont été blessées, dont plusieurs grièvement", a ajouté la même source.

Dans un communiqué, la préfecture de la Moselle faisait, quant à elle, état de quatre décès "confirmés" et "9 personnes encore incarcérées" à 14h. La préfecture a également fait état de deux blessés légers et de dix personnes "choquées". Un précédent bilan, donné par les sapeurs-pompiers de Metz, s'établissait à au moins une dizaine de morts et à plusieurs blessés.

La collision, frontale, s'est produite vers 11h45 entre un train luxembourgeois à deux niveaux qui reliait Luxembourg à Nancy et un convoi de fret qui allait de Thionville (Moselle) à Luxembourg, a-t-on indiqué à la direction régionale de la SNCF de Metz-Nancy. "L'accident a eu lieu près d'un chantier sur voies" à proximité de cette commune frontalière avec le Luxembourg, a précisé un porte-parole. "En raison de ces travaux, une seule voie était en service et le trafic ferroviaire était alterné", a précisé le porte-parole. "Pour des raisons devant être éclaircies, les deux trains se sont retrouvés nez-à-nez", a-t-il ajouté.

Numéro vert Le directeur exécutif de la SNCF, Guillaume Pepy, a pour sa part affirmé que "le train de fret (No 45.938) a passé un signal au vert, de voie libre". "Il n'y a pas d'indication à l'heure actuelle concernant un problème de vitesse de circulation des trains côté français", a-t-il ajouté, en précisant "que le train de marchandises s'est engagé le premier sur la voie". Auparavant le vice-président du Conseil régional de Lorraine, Bertrand Mertz, avait déclaré à la chaîne France 3 que l'accident pouvait être lié à "une erreur d'aiguillage luxembourgeois".

Dominique de Villepin a exprimé "au nom de la nation française la douleur et la sympathie de tous aux familles des victimes et des cheminots". Le Premier ministre, qui s'exprimait aux côtés de son homologue luxembourgeois Jean-Claude Juncker, s'est dit "profondément bouleversé" par ce drame. "Nous avons voulu nous rendre sur place pour exprimer la solidarité de nos deux pays", a-t-il souligné. "Une enquête est en cours et nous attendons les résultats dans les meilleurs délais", a encore précisé le chef du gouvernement. Le Premier ministre, qui avait décollé en tout début d'après-midi pour la Guadeloupe, avait fait demi-tour peu après pour rejoindre les lieux de l'accident.

De son côté, le président Chirac a appelé le gouvernement à "veiller à la mobilisation de tous les services de secours". Les plans "rouge" et "blanc" ont été déclenchés par le préfet de Moselle qui a activé une cellule de crise et doit également se rendre place, selon un communiqué de la préfecture. Le plan rouge est déclenché par le préfet pour servir de cadre de mobilisation après un événement pouvant occasionner de nombreuses victimes. Le plan blanc met en alerte les hôpitaux. Deux enquêtes sont en cours, l'une menée par la SNCF et l'autre confiée au "Bureau enquêtes accident" (BEA). Un numéro vert, le 0800.130.130, a été mis en place pour les familles des victimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uscha.monsite.wanadoo.fr/
guillaume17
nouveau


Nombre de messages : 24
Age : 32
Localisation : Charente Maritime (17)
Profession ou activité secouriste : livreur
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Plusieurs morts dans la collision entre deux trains   Jeu 12 Oct - 11:37

Citation :
Collision ferroviaire en Lorraine: 5 morts "confirmés" et 5 blessés
- publié le 11/10/2006

ZOUFFTGEN (Moselle), 11 oct 2006 (AFP) - Une collision frontale entre un convoi de voyageurs et un train de marchandises s'est produite mercredi en Lorraine, à la frontière franco-luxembourgeoise, faisant cinq morts et cinq blessés, selon le dernier bilan officiel provisoire.

En début de soirée, la préfecture de Moselle faisait état de cinq "décès confirmés", dont les conducteurs des deux trains, deux blessés graves, trois blessés légers et 10 personnes "choquées. "Ces dernières ont, toutes, regagné leur domicile", a-t-on ajouté de même source.

"Des personnes sont encore incarcérées, ce qui peut encore faire évoluer le bilan humain", a précisé la préfecture, en ajoutant que les victimes étaient de nationalités française, luxembourgeoise et italienne, sans autre précision.

Peu après le choc, qui s'est produit vers 11H45 sur une voie unique à Zoufftgen (nord de la Moselle), la SNCF-Lorraine avait fait état de 12 morts et de 21 blessés.

"Il y avait dans les wagons moins de personnes que l'on croyait", a indiqué le ministre des Transports, Dominique Perben, sur France Info, expliquant ainsi la distorsion entre les différents bilans.

La collision, d'une grande violence, s'est produite dans un virage entre un train régional luxembourgeois et un convoi de matériels sidérurgiques qui allait de Thionville (Moselle) à Luxembourg, a indiqué la préfecture. D'une capacité de 350-400 places, le train de voyageurs ne transportait qu'une "vingtaine" de personnes entre Luxembourg et Nancy.

Le matin et la soir, ce train régional est habituellement bondé avec des travailleurs frontaliers français.

Quelque 150 sapeurs-pompiers français et luxembourgeois, une centaine de gendarmes français, 50 véhicules de secours, sept équipes de désincarcération françaises et luxembourgeoises, et un hélicoptère du Samu étaient toujours à pied-d'oeuvre en début de soirée.

Les opérations de secours devaient se poursuivre toute la nuit dans des conditions difficiles, avec plusieurs engins de désincarcération et de levage attendus sur les lieux.

"En raison de travaux en cours depuis un mois, une seule voie était en service et le trafic ferroviaire était alterné", a expliqué un porte-parole des chemins de fer français à Metz. "Pour des raisons devant être éclaircies, les deux trains se sont retrouvés nez-à-nez" dans un virage, a-t-il ajouté.

Selon le directeur exécutif de la SNCF, Guillaume Pépy, "le train de fret s'est engagé le premier sur la voie" et a "passé un signal au vert, de voie libre". "Le conducteur, qui est décédé, n'a pas franchi un signal au rouge", a-t-il insisté.

Pour Bertrand Mertz, vice-président du Conseil régional de Lorraine interrogé par France 3, il s'agirait d'une "erreur d'aiguillage des Luxembourgeois". Le porte-parole des chemins de fer luxembourgeois, Paul Potter, a indiqué de son côté qu'il ne pouvait "ni confirmer ni démentir" cette déclaration.

Le train de voyageurs comportait trois rames Alstom à deux niveaux de nouvelle génération tandis que le convoi de fret était tracté par une locomotive Alstom, également de construction récente.

Le Premier ministre, Dominique de Villepin, s'est aussitôt rendu sur place avec M. Perben, où il a été rejoint par le chef du gouvernement luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, pour exprimer leur sympathie aux familles des victimes.

Le président Chirac a appelé à "faire "rapidement toute la lumière sur les circonstances de ce dramatique accident".

Les syndicats de cheminots ont également fait part de leur émotion en soulignant l'importance de la "sécurité ferroviaire (...), jamais un acquis".

Deux enquêtes ont été ouvertes, l'une par la SNCF, l'autre par le "Bureau enquêtes accident", tandis que le parquet a ouvert une information pour "homicide involontaire".




© 2006 AFP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cs-loulay.com
 
Plusieurs morts dans la collision entre deux trains
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gironde. 43 morts dans une collision entre un car et un camion.
» Cette récurrente question du positionnement de l'entre-deux tours
» Visite entre deux milieux
» échange de fichier entre deux ordi
» Dramatique collision entre un roulier et un porte-conteneurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SECTION-AMBULANCE :: DIVERS :: Actualité - Presse-
Sauter vers: